Forum lié au jeu Fractal.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Alice au pays des horreurs.

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Alice au pays des horreurs. le Ven 27 Oct - 17:40

Invité


Invité
A quelques pas du campement des Solitaires Alice trouvait ironique que le nom du groupe lui corresponde mieux qu'a eux. Seule, elle l'avait été vers les derniers temps du B51. Elle l'avait été même quand Alex et Maxine l'avait receuillis, moins de deux lunes en vérité. Elle se demandait s'ils étaient encore en vie, en espérant que oui. Quant elle les avaient laissé elle avait été persuadée qu'elle se sacrifiait pour les sauver. Mais ce n'est pas sa vie qui avait été prise. Le diable avait volé son âme, et maintenant la mort ne voulait plus d'elle. Elle se souvenait du viol dont elle avait été victime. Elle soupira en se disant que tous le monde la penserais plus fautive que son agresseur, comme Domi l'avait jugée, d'ailleurs.

Elle avait mal à la cheville. Elle avait remis sa dock marteen usée quand Vash était venue la voir. Elle ne voulait pas mourir avec une seule chaussure, aussi stupide que cela puisse paraitre. Finalement il ne l'avait pas assassiné.

Julien lui avait mené à manger et quelques médocs. Peut-être, bientôt , elle ne saignerait plus du nez.
Elle regardait les Chwals, animaux stupides avec leurs deux bosses sur le dos, qui la fascinait. Elle n'avait jamais vue de trucs aussi étrange. Elle mangeait lentement, du bout de ses doigts sales, heureuse du spectacle des animaux qui se prélassaient à quelques mètres.

Elle se sentait seule. Oui, la solitaire c'était elle. La rejetée. La perfide damnée.

Bientôt il faudrait enlever de nouveau sa chaussure et ça allait faire mal. Bientôt, mais pas tout de suite.

2 Re: Alice au pays des horreurs. le Ven 27 Oct - 18:32

Tonya

avatar
Je ne connaissais pas cette femme. Il faut dire que je vivais en marge de tout. Alors, tranquillement je m'approchais et d'elle et la saluais.

- Bonjour, je suis Ellawan. Vous êtes Alice, c'est bien cela ? Puis-je m'asseoir ?

3 Re: Alice au pays des horreurs. le Ven 27 Oct - 20:56

Invité


Invité
Alice n'avait pas l'habitude de se laissait surprendre. Elle detestait ça. Il faut dire qu'a B51, se faire surprendre c'était souvent synonyme d'une mort rapide. On attendait, une clope au bec et puis, sans s'en rendre compte, on êtait mort.
Mais ici les règles avaient changé. Plus de bruit de platre ou de métal, plus de ronronnement de générateurs tournant au ralentie, plus d'ombres ou de lumières suspectes dans un environnement clos à la limite de la claustrophobie. Tous les sens qu'avait développer Alice ne servaient plus à rien dans cet environnement gigantesque remplis d'odeurs, de lumières et de couleurs et de formes diffèrentes. Tout était immense.
Alice se retint de sursauter et fit mine de l'avoir vue venir.

Une clope, aucun d'eux n'avait l'air de fumer. Depuis Delanay personne n'avait pu, ou voulu, lui fournir une tige. Ça lui manquait fort maintenant.

Alice fit signe à la nouvelle venue de s'installer ou elle voulait.

- Tu sais, si c'est pour me menacer de me tuer, que ce soit pour un faux pas de ma part ou par simple coup d'tête... tous l'monde l'a fait. Sauf Julien. Alors ne gaspille pas ta salive pour ça.

Alice humecta ses lèvres craquelés. Elle avait soif, même si manger un peu avait atténuer cet aspect. Elle avait mal à la tête aussi, mais les médocs de Julien commençaient à faire effet. Le pire c'était sa cheville. Enlever ou remettre sa chaussure était un véritable calvaire qu'il lui faudrait encore supporter plus tard pour appliquer les crêmes que Ju. lui avait fournie.

Elle jeta un coup d'oeil à la bouffe qu'elle avait reçus du chef des solitaires et proposa la fin de son repas en espérant que la nouvelle venue refuse. Elle rationnait déjà et se priver pouvait lui couter chers.

Alice releva les yeux sur la fille. Elle était carrément mignonne. Jolie. Elle devait sortir d'un bunker elle aussi, sinon elle ressemblerait surement à un Bronco.

- C'est ça des Chwals? Demanda-t-elle en désignant le troupeau un peu plus loin. Domi m'avait dit que je pourrais en voir, et même monter dessus. Mais entre temps elle m'a pris en grippe et elle me tuerais si j'recroiserais son ch'min.

4 Re: Alice au pays des horreurs. le Sam 28 Oct - 3:25

Tonya

avatar
Elle m'avais permis de m'asseoir. Elle était sur la défensive. D'ailleurs elle annonça la couleur tout de suite. Je m'assieds de manière à voir la mer. La mer m'avait toujours attirée, elle me faisait un effet incroyable. L'avoir là sans avoir à la chercher était la seule positive de cette nouvelle vie.
Je tournais finalement la tête vers Alice.


- Je ne suis pas venue vous menacer, ce n'est pas mon genre. Je discute ou j'exécute, c'est plus simple. Je suis juste venue faire votre connaissance. Je connais la solitude. Moi, elle est souvent choisie. Pour vous elle semble forcée. Je suis juste venue vous tenir un peu compagnie.

Je regardais ses chevilles et lui dis.

- Je peux voir de plus près votre cheville ? Elle m'a l'air mal en point. J'ai peut-être ce qu'il faut pour vous soulager. J'étais étudiante en pharmacie dans une autre vie et pas mauvaise, ma foi. Major de ma promotion.

Je la regardais sérieuse. Je n'avais aucun état d'âme vis à vis d'elle. Elle était seule, moi aussi. Si nous pouvions discuter, cela ferait passer le temps moins péniblement, si elle refusait, bien tant pis.
Puis elle m'offrit dans sa part de nourriture. Le geste me surpris, nous n'en avions pas tant que cela à partager, nous étions plutôt sur le point de nous rationner.


- Non merci. Gardez votre nourriture, je suis cuisinière aussi. Je sais confectionner des baumes, trouver des herbes et cuisiner les petites bêtes qu'on trouve ici.{/b]

Je suivis son regard.

[b]- Oui, c'est un cheval. Vous n'en avez jamais vu ? Il y a aussi un animal plus étrange encore qu'on appelle chameau. Il parait qu'il y en a pas loin. Domi ? J'ai déjà entendu ce nom. Ce nom et associé au danger. C'est une puissance cette Domi ? Je le subodore. Ainsi vous étiez amis ? Que s'est-il passé ?

5 Re: Alice au pays des horreurs. le Sam 28 Oct - 12:15

Invité


Invité
Alice sourit puis mange un dernier morçeau avant de ranger précautionneusement ce qui reste. Elle observe les chameaux au loin persuadée que ce sont les Chwals et se demande quel animal encore plus étrange peu bien s'apeller Chameaux.

-Domi n'a jamais été mon amie, pas plus que James. Explique-t-elle en regardant ses pieds.

- Ils se servent de moi en me menaçant de mort si je ne fais pas ce qu'ils veulent. Elle, elle m'a interdit d'aller à Bay Harbor, elle m'a interdit d'aller vers le sud ou de rejoindre certaines personnes. Et elle m'a dit qu'elle avait assez de connaissances pour me faire tuer n'importe ou.

Elle marque une pause. Elle remonte sa jambe et retire lentement sa dock marteen usée. Chaque mouvement la fait grimacer mais elle sert les dents pour ne pas gémir. Finalement elle arrive à la retirer. Ses yeux son humides de larmes mais elle les ignores. Sa cheville, gainée dans son collant résille à larges mailles est bleu, et la malléole disparait quasiement sous l'hématome.

- James m'a promis de faire de moi sa Reine, avant de me baiser et de m'envoyer à la mort. Depuis je cherche Luna car je sais qu'elle va bientôt mourir si je ne la rejoins pas.

Alice explique son histoire, une fois encore. Mais cette fois-ci elle ne couve aucun espoir, ni qu'on la croit, ni que l'on cherche à l'aider.

- Moi, j'veux juste que ça s'arrêtte. J'suis fatiguée. Avoue-t-elle avec une sincérité teintée d'un épuisement dut à ses longues marches et la privation de certaines denrée comme l'eau.

- Même quand Vash voulait me tuer, j'me suis rendue compte que je m'en moquais, sourit-elle. C'est bizarre. J'veux pas mourir, j'veux juste me reposer et trouver des gens en qui j'peux avoir confiance sans me sentir utilisée.

6 Re: Alice au pays des horreurs. le Sam 28 Oct - 17:13

Tonya

avatar
Je l'écoutais et je comprenais. Je pris sa jambe avec précaution et posé son pied sur mes genoux.

- Il faut qu'on vous soigne sinon vous allez perdre votre pied. Il ne faut surtout pas l'enfermer, vous aggraver votre état. l'idéal serait que vous le trempiez dans l'eau de mer. La mer guérit beaucoup avec le soleil. La mer résorbera votre hématome mieux qu'aucun baume.

Je levais mon regard vers elle.

- La confiance ? C'est une chose rare ici à donner et encore plus rare à recevoir. Jamais vous ne pourrez avoir totalement confiance en qui que ce soit. C'est quelque chose que j'ai appris très vite en arrivant dans ce monde. Et on est tous l'outil de quelqu'un, d'un groupe car nous ne pouvons pas survivre seul. Il faut qu'on ai quelque chose d'intéressant à donner sinon, on devient un poids mort car tout est rare, l'eau, la nourriture, les médicaments. Dès que les choses essentielles, les choses de bases manquent alors l'autre devient un rival, un concurrent qui peut gêner pour sa propre survie. Quand on a intégré cela, plus grand chose ne surprend dans le comportement d'autrui.

7 Re: Alice au pays des horreurs. le Sam 28 Oct - 21:03

Invité


Invité
Alice retourne un regard horrifié à Ellawan à l'idée de perdre son pied. L'idée de voir la mer, de la toucher, de la sentir lui plais autant que cela l'effrais. Les grands espaces l'angoisse et cela la torture de rester ici. Le B51 lui manque, d'une certaine façon.

- Quand j'étais dans l'bunker on s'faisait confiance en ses frères et soeurs de gang. Ça arrivait les trahisons. Mais on était comme une Famille. On pouvait tous c'dire, on s'aidait et on s'protégeait.

Elle n'ajoute pas ce qu'elle pense de ce nouveau monde. Et préfére rester silencieuse. Alice observe les mains douces qui se posent sur sa cheville. Un contact agréable comme elle n'en avait plus profité depuis des années.

- Tu m'aiderais à voir la mers? J'veux dire... tu accepterais qu'on y aille ensemble. Demande Alice sans vouloir avouer que cela lui fait peur d'y aller seule.

8 Re: Alice au pays des horreurs. le Sam 28 Oct - 22:39

Tonya

avatar
Une famille. Mon cœur se serra. J'avais perdu la mienne.

- Je pense qu'il faudra un long moment avant que nous soyons une famille, Alice. Nous ne nous sommes pas choisi. Nous nous sommes rencontrés et nous nous sommes assemblés pour survivre, rien de plus. Les affinités ne sont pas présentes. Alors, il faudra qu'on apprenne à se connaitre et ainsi se faire un minimum de confiance. Il est trop tôt pour demander la confiance. Trop tôt.

Personnellement, je me laissais guider, ma confiance ? Je ne la donnais pas encore. Ma méfiance non plus d'ailleurs. Je n'avais aucun choix. Je devais rester et faire ma part sinon je mourrais. Comment faire confiance dans ce cas quand il n'y a pas d'alternative ? Pourquoi se méfier quand on est obligé de rester ? Je me contentais d'apprendre à survivre et à lutter contre mes souvenirs.

- Vous accompagnez à la mer ? Volontiers, j'aime la mer. Mais, elle n'est pas aussi chaude qu'on le penserait. Je m'y suis baignée une nuit alors que tout le monde dormait. Elle devait être à 18°. Tout juste supportable. Là, elle doit être un peu plus chaude. On y va quand vous le désirez.

9 Re: Alice au pays des horreurs. le Dim 29 Oct - 12:30

Invité


Invité
Alice garde le regard dans le vide. Aller à la mer, voir des chameaux, des Chwals et tout ces trucs magiques. Ce pays gigantesque. Retrouver une famille. Elle observe la jeune femme et retire sa jambe lentement pour éviter de ce faire mal.

- J'ai pas l'luxe du choix. C'est quand toi t'voudra qu'j'irais. J'suis votre prisonnière ou celle du désert. Mais c'est vrais qu'de l'eau pour me laver, me changer et tout... j'ai bien envie. Et boire surtout. Toute cette flotte...

Elle se tait et ramasse sa chaussure. Le pire n'est pas de l'enlever, c'est de la remettre. Il faut y aller d'un coup sec. La douleur est insupportable mais après la cheville est maintenue.

- Pourquoi qu'tu dis "vous"? On dirait ma mère plaisante Alice tout en ce rendant compte qu'elle est incapable de mettre un visage sur cette dernière depuis un moment. En fait ça fait longtemps qu'elle n'a plus penser à ses parents.

10 Re: Alice au pays des horreurs. le Dim 29 Oct - 13:26

Tonya

avatar
Je la laissais remettre sa chaussure. Marcher pieds nus dans le sable était encore pire que de garder cette chaussure qui devait lui faire un mal de chien.
Je me levais tout en lui répondant.


- Prisonnière ? Nous le sommes tous dans ce monde, je le crains. Vous... Tu n'es pas ma prisonnière. Je ne fais pas de prisonnier, ce n'est pas mon genre. J'accepte la compagnie ou je tue. C'est plus simple pour moi et je n'ai encore tué personne. Pourquoi le "vous" ? C'est juste une question d'habitude. J'ai toujours vouvoyé sauf les gens qui me sont très proches et personne n'est proche de moi actuellement. Je te tutoierais donc si  cela te mets plus à l'aise mais ne te vexe pas si le "vous" revient.

J'allais la prendre pour la soutenir, qu'elle n'appuie pas trop sur son pied malade, espérant qu'elle acceptât mon aide.

- La mer lave, c'est vrai mais elle laisse une couche de sel sur la peau qui peut être désagréable et qui peut gratter. Moi, je supporte bien le sel de mer. Il n'y a pas de quoi se rincer. Je te conseille donc de ne pas immerger tout ton corps si tu n'as pas l'habitude. Et en plus elle n'est pas buvable. Boire l'eau de mer, en plus des dégâts interne, peut rendre fou.
Allons-y, il y a un peu à marcher.


J'attendais son feu vert pour nous mettre en route

11 Re: Alice au pays des horreurs. le Dim 29 Oct - 21:57

Invité


Invité
Alice entame son rituel tout en écoutant Ellawan lui expliquer son point de vue sur la liberté. Elle pose son pied, prêt à être enfourné dans la chaussure, attrape les bords et une fois qu'elle a serré les dents elle pousse le pied et tire la chaussure. Si elle rentre en une fois, c'est gagné, mais ce n'est pas toujours le cas.
Comme d'habitude Alice se mord la lèvre pour ne pas crier et ferme les yeux qui se remplissent de larmes de douleurs. Quand le choc est passé elle se permet de souffler un grand coup. Elle sait que la douleur va s'atténuer une fois que la cheville va se chauffer. Jamais totalement, mais suffisament et puis il y a sa canne. La jeune femme sort un bout de plastique qu'elle allume à l'aide d'un vieux briquet. Elle doit s'y reprendre à plusieurs reprises avant que la flamme ne tienne. Une fois celle-ci assez vigoureuse elle enflamme le plastique et attend qu'il s'éteigne pour en humer les vapeurs toxique. Une bonne bouffée et la douleur à la tête fait passer celle de la cheville pour un petit désagrément. Du plastoc, ça, y en a partout dans ce désert de merde.

- Si vous m'acceptez pas dans votre groupe je vais mourir, explique Alice calmement, clignant des yeux pour chasser les restes de larmes et retrouver une vision nette.

- Et pour me faire accepter je dois, filer mon wyski, laisser Vash renifler mes sous-vêtements, et laisser ma radio éteinte, du moins ne plus communiquer du tout. Malgré ça je reste toute seule, je risque de me perdre ou de tomber inanimée sans que personne ne s'en apperçoivent.

Alice se redresse lentement en évitant de s'appuyer sur sa cheville. Quand Ellawan vient l'aider elle refuse d'un geste de la main, sans méchanceté mais assez séchement.

- Alors tu vois, avant c'était James qui me disait "fais-ça pour moi, sois docile et j'te tue pas." Puis après c'est Domi qui m'dit " Fais pas çi, ou j'te tue."

Alice se tourne vers sa compagne et la regarde avec intensité.

- J'vois pas bien ce qui vous distingue d'eux. A part peut-être Julien, pour l'instant.

Elle boitille un moment puis se force à poser le pied. Petit à petit elle se met en marche et, même si elle grimace souvent, garde le rythme et masque sa douleur autant qu'elle peut.

- D'la flotte salée, ou qu'on peu pas s'baigner et qu'on peu pas boire. Celui qui a crée cette cuve devait avoir un drôle de sens de l'humour.

Sur le trajet Alice reste silencieuse. Les deux femmes s'éloignent du campement et passeront non loin des chameaux. Les yeux rivés sur ce qu'elle pense être des "Chwals" elle manque un pas et sa cheville ne supporte pas le déséquilibre. Elle gémis et se rattrape tant bien que mal à sa compagne. Elle met quelques secondes à s'en rendre compte, le temps que l'information passe la barrière de la douleur. Elle lache alors l'épaule d'Ellawan comme si celle-ci était devenue soudainement brûlante.

- J'suis désolée, s'excuse-t-elle presque paniquée. J'aurais pas dut...

Le contact est court mais Alice se rend compte que la présence d'une personne bienveillante lui manque. Sa mémoire cherche un souvenir d'une personne comme ça qu'elle aurait connu. Alex et Maxine... bha, ils sont probablement morts maintenant. Et avant ça?

Elle ne retrouve que le souvenir de ces silhouettes informes et sans visage de ses parents. Elle le chasse bien vite.
Et dans le futur?
Le futur s'annonce paranoïaque, et Alice se dit qu'il va falloir compter sur ses propres forces. Elle se remet à marcher et pose son pied malade sur le sol en ignorant la douleur.

12 Re: Alice au pays des horreurs. le Lun 30 Oct - 11:23

Tonya

avatar
Elle n'avait pas voulu que je l'aide. Je le comprenais. Elle était méfiante, cela je le comprenais aussi. Pourtant la douleur dans son pied, elle ne pouvait pas l'occulter malgré sa détermination. Je respectais cela et je me tins à coté d'elle la laissant agir à sa guise. Je restais silencieuse, elle s'exprimait et disait son ressenti. J'avais eu plus de chance qu'elle. Moi, on ne m'avait rien demandé, juste ce qu'il fallait pour que le groupe survivre. Qu'aurais-je fait si j'avais été menacée, contrainte ? Je ne saurais le dire. Il est si facile de juger quand on est à l'extérieur, quand on n'a pas vécu que ce l'autre lui a subi. J'avançais réfléchissant à tout ce que je venais d'entendre. Puis je pris la parole quand elle s'excusa de s'être agrippée à moi pour ne point tomber.

- Ne vous excusez pas, j'ai proposé mon aide. Sommes-nous comme les gens que tu as côtoyés. Je ne puis répondre ni par l'affirmative, ni par la négative. Nous sommes méfiants. Cela est normal dans ce monde. Il y a tant de trahisons. Tant de personnes qui se servent des autres. Tu l'as vécu. Doit-on prendre des risques ? Je ne sais. Nous avons failli perdre des compagnons, attaqués par une personne avec qui nous parlions. Cela refroidit.
Mais tu ne peux pas rester seule comme ça, c'est sur. Je ne puis dire quoique ce soit sur les conditions qu'on t'a imposé sauf qu'il n'est pas question qu'on renifle tes dessous. C'est surprenant d'ailleurs que Vash t'ai demandé cela mais bon si tu le dis. Il est pourtant en couple avec une jolie jeune fille, sympathique.
Je vais proposer au groupe de te prendre avec moi. Je peux former un groupe avec une personne.


Nous arrivions au bord de la mer.

- Voilà, nous y sommes. Fais attention à ne pas mouiller tes vêtements. Tu peux te baigner si tu veux, moi, je vais le faire. Je supporte très bien, le sel. Je te conseille de rester les pieds dans l'eau aussi longtemps que tu peux le supporter, la mer est le meilleur des médicaments pour ce que tu as.

(je serais absente jusqu'à vendredi)

13 Re: Alice au pays des horreurs. le Mar 31 Oct - 10:29

Invité


Invité
Alice ne répondit rien à la proposition d'Ellawan de la rejoindre pour marcher avec elle. Elle lui jeta un simple regard intrigué. Était-ce une plaisanterie dont l'objectif était, comme Domi l'avait déjà fait, de lui donner un espoir afin de mieux le briser plus tard? Elle ne savait plus juger et resta silencieuse jusqu'au bord de mer.
Elle ne brisait le silence que lorsque la douleur se reveillait vraiment, après un pas de travers ou sur un cailloux qui l'obligeait à forcer. Alice profitait du moment sans se poser plus de question. Elle n'avait jamais vécus un tel instant. Là, dans le grand dehors, avec cette personne si gentille, l'odeur du sable et de l'embrun, les couleurs du ciel et des vagues qui se mélangeaient, celle du soleil et du sable fin...

Tout lui semblait si loin du grand Malenko.

Arrivée sur la plage Alice défis son jeans sans réelle pudeur. Elle retira ses chaussures et son collant à larges mailles et se retrouvait bientôt en tanga et débardeur blanc. Elle s'approchait de l'eau avec l'appréhension naïve d'une enfant qui découvre la mer pour la première fois.

L'eau était bien plus froide qu'il n'y paraissait. Alice sursauta en poussant un petit cris de surprise quand une vague vint lui lécher les orteils.
Petit à petit, avec une joie enfantine Alice entrait dans l'eau jusqu'au mollets, regardant Ellawan avec ce mélange de réconfort de la trouver non loin et d'espieglerie d'arriver à faire quelque chose d'incroyable.

-T'a vue? Regarde, regarde... apellait-elle Ellawan avant d'être surprise par une vague qui remonta jusqu'à ses cuisses. La fraicheur lui fit pousser un nouveau cris de surprise suivis d'un rire plein de joie.

Le frais et l'eau clair la rendait heureuse. Et c'était la première fois depuis la grande épidémie du B51. Elle touchait l'eau du bout des doigts et sautillait pour éviter que les vagues, dans leur remou, ne viennent la toucher au dessus des cuisses, là ou elle était encore sèche. Elle jetait parfois un coup d'oeil à Ellawan, et ce n'était pas de l'inquiétude mais le plaisir que quelqu'un partage cet instant de magie pure.

14 Re: Alice au pays des horreurs. le Lun 13 Nov - 13:26

Tonya

avatar
Je la regardais faire et découvrir la mer. Je restais un peu en retrait. C'était toujours merveilleux cette découverte ou redécouverte. Pour moi, c'était un plaisir toujours renouvelé.

Elle est froide, hein ? Ça te fera du bien.

Puis je me déshabillais, me mettant complétement nue et je pris mon élan et couru dans l'eau. Elle était aussi froide que la dernière fois quand je m'étais baignée et je me laissais tomber dans l'eau faisant jaillir de l'écume.

- Waaaawww ! Elle est glacée !

Puis je me rapprochais de Alice, tout en restant bien dans l'eau. Le corps s'habituant à la température.

- Tu aimes ? Moi, j'adore la mer !

15 Re: Alice au pays des horreurs. le Mar 14 Nov - 8:21

Invité


Invité
Alice recula instinctivement de quelques pas en voyant sa compagne plonger dans l'eau de la grande étendue bleu. Les vagues venait lécher ses genoux écorchés et la fraîcheur faisait du bien à sa cheville, comme l'avait dit Elleawan.

Alice refait quelques pas vers l'intérieur des mers, jusqu'à ce que l'eau lui arrive mi-cuisses. La nageuse ne tarde pas à la rejoindre, immergée à quelques pas de la jeune femme.

- J'adore! Reconnait Alice sur le ton emerveillée d'une petite fille découvrant l'une des merveilles de ce monde de dehors.

Alice n'aurait jamais osé s'immerger comme le faisait Elleawan et, d'une certaine façon, elle était impressionnée par le courage de la femme.

- Tu n'a pas peur? Demanda finalement Alice, plus curieuse qu'inquiète.

16 Re: Alice au pays des horreurs. le Mar 14 Nov - 13:29

Tonya

avatar
Je la regardais en souriant. J'espérais qu'un jour qu'elle y entrerais en entier.

- Non, je n'ai pas peur, je sais nager. En plus là j'ai pied.

Je me levais pour lui montrer que je pouvais me tenir debout sur le sable, la mer m'arrivait au dessous de la poitrine.

- Tu vois, je ne risque pas de me noyer. Si je nage trop loin, là je cours des risques. L'eau est trop froide pour que je nage. Je fais trempette. Ta cheville, tu ne sens aucune amélioration ? Le sel va tout te désinfecter et le froid va aider à ta cicatrisation.

17 Re: Alice au pays des horreurs. le Jeu 16 Nov - 11:21

Invité


Invité
Alice n'avait même plus fait attention à sa cheville. Elle était subjuguée par l'expérience, le découverte de toute cette magnificience qui la ramenait à l'état de petite fille découvrant pour la première fois le gout du chocolat ou la beautée des cuves à algues phospvorescente durant le cycle nocturne.

- Ma cheville me lance, mais j'ai l'impression que ça me fait du bien. Reconnait-elle en souriant. Très vite la curiosité prend le dessus et, malgré la fraicheur de l'eau et la chair de poule elle en veux plus. Elle fait quelques pas en sautillant vers Elleawan, les bras relevés en l'air pour éviter le contact de l'eau qu'elle juge glacée. Quand la crainte rejoins le plaisir, Alice tend les mains vers sa compagne espèrant que celle- ci puisse l'aider à aller un peu plus loin sans prendre de risques.

Entrer dans l'eau jusqu'aux hanches est une épreuve, mais l'instant et l'idée est tellement magique que la jeune femme veux absolument le tenter avant que le voyage ne l'emmène trop loin du rivage.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum